Nous utilisons des cookies (cookies CLAAS et de fournisseurs tiers, p. ex. Google Analytics) afin de vous faciliter la navigation sur notre site Internet et de vous proposer des contenus mieux adaptés à vos centres d'intérêt. Afin de vous permettre de poursuivre votre visite sur notre site Internet, seuls des cookies techniques sont placés sur votre ordinateur. Si vous acceptez les cookies, cette décision s'applique à tous les cookies (cookies à des fins de marketing inclus). Votre consentement est libre et peut être retiré à tout moment.

Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Accepter

Le savoir-faire.

30 ans d'expérience.

Il y 30 ans, CLAAS présentait au grand public la première moissonneuse-batteuse dotée de chenilles en caoutchouc. La nouvelle technologie permettait de s'affranchir des inconvénients des chenilles en acier utilisées jusqu'ici, peu adaptées à la circulation sur route avec une vitesse de déplacement limitée. Mais ce n'était que le début l'une longue évolution pavée d'améliorations. En 1994, CLAAS développe le système de demi-chenilles TERRA TRAC qui permet de minimiser les largeurs de transport sur route et les nuisances sonores lors des déplacements.

Ce nouveau système limite également les effets de « rippage » en fourrière. En 1997, CLAAS lance le nouveau système TERRA TRAC sur la LEXION. Aujourd'hui, CLAAS peut se targuer de plus de 30 années d'expérience avec les chenilles en caoutchouc et de 20 années d'expérience dans la production de série de systèmes de propulsion TERRA TRAC.

1987.

La première moissonneuse-batteuse de série dotée de chenilles en caoutchouc est présentée au public lors du Farm Progress Show aux États-Unis.

1994.

CLAAS effectue ses premiers essais avec des chenilles TERRA TRAC sur une moissonneuse-batteuse MEGA. Les galets sont équipés de pneus gonflés à l'air.

1997.

LEXION 450 équipée du premier train de chenilles TERRA TRAC de série. À l'époque, la liaison avec l'essieu est encore rigide. Les galets sont en acier et pourvus d'éléments en caoutchouc vissés pour faire face aux énormes contraintes dues aux frottements.

1997.

Les moissonneuses-batteuses destinées aux États-Unis se voient doter de galets vulcanisés et de chenilles perfectionnées pour accroître encore la longévité du système.

2004.

Les chenilles sont désormais suspendues à l'essieu par des blocs en caoutchouc qui rendent la machine nettement moins sensible aux chocs et lui confèrent un grand confort routier.

2006.

Les chenilles TERRA TRAC profitent d'une évolution structurelle en profondeur avec l'apparition d'un cadre monobloc moulé pour faire face à l'augmentation du poids des machines.

2011.

La nouvelle suspension hydropneumatique garantit un excellent confort routier tant sur route que dans les champs. Ce système de chenilles est encore proposé de nos jours.

Prochaine étape d'évolution logique, les chenilles TERRA TRAC sont désormais également proposées sur la JAGUAR et l'AXION, avec une architecture adaptée spécifiquement aux exigences des clients.